XXIème

« Le malheur est un cul-de-sac. Il mène droit dans le mur. Si tu veux t’en sortir, rebrousse chemin à reculons. De cette façon, tu croirais que c’est lui qui s’éloigne pendant que tu lui fais face. »

Ce que le jour doit à la nuit, Yasmina Khadra.

Publicités
XXIème

« Les hommes n’ont inventé Dieu que pour distraire leurs démons »

__

« On ne triche jamais qu’au détriment de soi-même. »

Ce que le jour doit à la nuit, Yasmina Khadra.

Non classé·XXIème

« C’est aussi simple que ça. On ne change pas le cours de ce qui a été écrit… Foutaises!… Plus tard, beaucoup plus tard, j’arriverais à cette vérité : Rien n’est écrit. Autrement, les procès n’auraient pas lieu d’être ; la morale ne serait qu’une vieille chipie, et aucune honte n’aurait à rougir devant le mérite. Bien entendu, il est des choses qui nous dépassent, mais dans la plupart des cas, nous demeurons les principaux artisans de nos malheurs. Nos torts, nous les fabriquons de nos mains, et personne ne peut se vanter d’être moins à plaindre que son voisin. Quant à ce que nous appelons fatalité, ce n’est que notre entêtement à ne pas assumer les conséquences de nos petites et grandes faiblesses. »

Ce que le jour doit à la nuit, Yasmina Khadra.

XXIème

《 C’est facile de dire qu’ici c’est une prison quand on cherche pas à scier les barreaux pour s’en échapper.
Et les grandes personnes c’est pareil.
C’est plein de points d’interrogations sans réponse parce que tout ça reste enfermé dans la tête sans jamais sortir par la bouche. Après, ça se lit sur le visage toutes ces questions jamais posées et c’est que du malheur ou de la tristesse.
Les rides, c’est rien qu’une boîte à questions pas posées qui s’est remplie avec le temps qui s’en va. 》

Autobiographie d’une courgette, Gilles Paris.

XXIème

《 Je crois que c’est ça, l’ordre du monde, tu sais, Yannis. C’est quand tu ne peux pas savoir à l’avance comment les oiseaux vont crier, ou comment le meltème va souffler entre les pierres, ni quand la mer va s’écraser contre le parapet. Mais tu es heureux d’écouter ces bruits comme ils viennent à toi. L’ordre du monde, c’est quand tu es heureux. Même si les choses changent. 》

L’enfant qui mesurait le monde, Metin Arditi.