XIXème

« Et j’imagine alors que nous allons nous embarquer tous deux seuls peut-être trois et que jamais personne au monde ne saurait rien de notre cher voyage vers rien mais vers ailleurs et pour toujours… »

« L’amour le dédain et l’espérance », Poèmes à Lou, Apollinaire.