XXIème

« L’aube se dépliait devant lui, à peine fissurée par un mini-bouquet de flammes posées sur l’horizon. »

Longboard blues, 38 mini-westerns avec des fantômes, Mathias Malzieu.

Publicités
XXIème

« Je veux être votre rêve et votre réalité, je veux vous sauver et je voudrais que vous soyez le père de mon enfant. Comptez sur moi, sur nous, et faites-nous confiance. Nous pouvons y arriver. »

Métamorphose en bord de ciel, Mathias Malzieu.

XXIème

« Je me lève, mes jambes tremblent au contact de sa respiration. J’ai le vertige. Je m’approche jusqu’à percevoir les parfums de rosée qui émanent de son décolleté. Une tempête de plumes me traverse au ralenti. Ondulations de son corps sur le mien, sensation d’habiter à l’intérieur d’un nid, de se métamorphoser en pelote de laine. Nos ombres se nouent et se dénouent à travers la poussière de lune. Elle entrouvre les lèvres avec une précision de séductrice. Ma langue explore son palais où une langue au goût de fleur d’oranger m’enrubanne comme une tresse.Ses fesses vont et viennent à proximité du piano, les touches s’enfoncent toutes seules. Les premiers soupirent s’élèvent. Frottement doux. Écarquillement pailleté de ses pupilles franches. Joie qui éventre. Je crois que je vais m’envoler, je m’accroche à ses ailes au cas où. Le rythme s’accélère, les étoiles se percutent, le ciel se pare de duvet, nous nous y roulons de toutes nos forces douces. C’est alors qu’elle réalise le plus surprenant des tours de magie, tout en méandres de hanches. Sorcellerie rouge. Je crois que je suis en train de me transformer. Nos vents se font ouragans, nos ailes claquent telles les voiles d’un cap-hornier. Extase ex æquo. »

Métamorphose en bord de ciel, Mathias Malzieu.